Mémoire sur l’intégration des immigrants Septembre 2006

Documentation pertinente | Ajouter un commentaire

Mémoire présenté à la ville de Rimouski dans le cadre du projet Rimouski 2006.

C’est bien connu, la majorité des immigrants québécois demeurent dans les grands centres urbains, particulièrement à Montréal. Afin de favoriser une certaine déconcentration de l’immigration, le programme de régionalisation de l’immigration du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles a été instauré afin de sensibiliser les régions à l’importance de l’immigration et, plus spécifiquement, au moyen à mettre en place pour attirer davantage d’immigrants sur leur territoire.

C’est dans ce contexte qu’en 1998, le Conseil régional de concertation et de développement du Bas-Saint-Laurent, aujourd’hui la Conférence régionale des élu(e)s, a mis sur pied une table de concertation et de régionalisation de l’immigration dont le mandat était d’élaborer un plan d’action régional pour promouvoir l’immigration dans la région. Accueil et intégration BSL ainsi que plusieurs autres partenaires ont été conviés pour collaborer à l’élaboration de ce plan d’action. En 2002, une entente spécifique triennale, dotée d’un budget de 490 000 $, a été signée entre le ministère de l’Immigration, le ministère des régions et Emploi Québec afin de mettre en application le plan d’action qui visait plus particulièrement à favoriser l’accueil, l’intégration et l’établissement de 300 nouveaux arrivants dans la région pendant trois ans.

Dans le cadre de cette entente, Accueil et intégration BSL a élaboré deux projets de sensibilisation. Le premier a consisté à sensibiliser plus de 100 employeurs bas-laurentiens à l’embauche de la main-d’œuvre immigrante. Le deuxième projet avait quant à lui trois principaux objectifs, soit sensibiliser :

  • les intervenants en employabilité des centres locaux d’emploi de la région du Bas-Saint-Laurent aux problèmes de l’accès à l’emploi des personnes immigrantes et sur les moyens efficaces pour remédier à ces problèmes.
  • les directions de ressources humaines de grandes entreprises bas-laurentiennes sur la gestion de la diversité culturelle au sein de leur entreprise.
  • le public au rôle de l’immigration dans le développement socioculturel, économique et démographique de la région par la publication de 15 articles dans les journaux de la région.

Pour promouvoir l’immigration dans notre MRC, Accueil et intégration BSL a également organisé quatre séances d’information auprès des immigrants montréalais qui désirent s’établir dans la région, plus particulièrement dans la MRC de Rimouski-Neigette.

Depuis la mise en place du plan d’action sur l’immigration en 2002, on estime qu’environ 120 personnes immigrantes se sont installées dans la MRC Rimouski-Neigette. Par contre, un bon nombre de celles-ci, en raison surtout du manque d’accès au marché du travail, sont aujourd’hui parties vers les grandes villes. Ce résultat mitigé nous laisse croire que plusieurs lacunes devront être corrigées si la ville de Rimouski désire devenir un lieu d’attraction et d’établissement de nouveaux arrivants.

Manque des stratégies d’accueil

La ville de Rimouski ne possède aucune politique d’accueil des nouveaux arrivants en provenance d’autres pays ou d’autres régions québécoises et canadiennes. Depuis quelques années, Accueil et intégration BSL a organisé la réception civique des personnes immigrantes lors de la semaine interculturelle, mais c’est nettement insuffisant pour donner l’image d’une ville accueillante. Depuis 2004, la ville de Rimouski et la MRC Rimouski-Neigette font parties de la Table de concertation des personnes immigrantes de la MRC. La table a demandé aux représentants de la ville et de la MRC d’élaborer une stratégie d’accueil pour les nouveaux arrivants. Pour guider ces représentants, Accueil et intégration BSL leur a remis une copie des politiques d’accueil de la ville de Sherbrooke et de Québec. Malheureusement, aucune action n’a été entreprise pour l’élaboration de ladite politique.

Accessibilité difficile aux logements

Avec un taux d’inoccupation de 0,4 %, la ville de Rimouski vit une crise majeure de logement pour l’ensemble de la population, principalement pour ceux qui ont un faible revenu. Or, la plupart des réfugier sont au prise avec des conditions financières difficiles. En outre, il va sans dire que plusieurs critères liés à l’ethnicité (ex. : couleur de la peau, mode de vie différent), ne favorisent pas les immigrants et leur laisse très peu de chance pour obtenir un logement adéquat. Ce problème s’amplifie encore davantage quand il s’agit de location d’une chambre pour les étudiants internationaux de l’UQAR, particulièrement pour les étudiants africains.

Est-ce que la solution est de construire un édifice pour nos immigrés et ainsi créer un ghetto tel que le quartier Côte-des-Neiges à Montréal qui est surnommé « Côte-des-Nègres »? La solution ne serait pas plutôt que la ville de Rimouski devienne un lieu où tout le monde se sent bien intégré et accueilli ayant le sentiment d’être citoyen(s) à part entière.

Accès difficile au marché de l’emploi

Malgré notre projet de sensibilisation auprès des entrepreneurs, nous constatons que l’accès à l’emploi des personnes immigrantes demeure une grande préoccupation. L’obtention d’un diplôme dans les établissements de Rimouski n’est pas nécessairement un gage de réussite pour les personnes appartenant aux minorités ethniques. À diplôme égal, les chances d’obtenir un emploi, ne serait-ce qu’un stage en entreprise, sont nettement plus mince pour ces derniers que pour les étudiants québécois de souche.

Malgré des efforts du gouvernent, la non reconnaissance des diplômes obtenus à l’extérieur du Canada par les ordres professionnels québécois demeure aussi un obstacle majeur à l’obtention d’un emploi pour les immigrants.

La ville de Rimouski ne donne pas un bon exemple de l’ouverture envers les citoyens immigrants. À notre connaissance, aucun(e) de ses quelque 360 employé(e)s n’est membre d’une minorité ethnique. Plusieurs villes, telles Québec et Sherbrooke, embauchent des personnes immigrants et favorisent leur accès à l’emploi, notamment par l’offre de stages rémunérés.

Les voies de solution

Dans cette optique d’ouverture sur le monde, nous croyons que la ville tirerait un avantage indéniable à assurer un meilleur soutien financier à Accueil et intégration BAL. Notre organisme est le seul dans la MRC Rimouski-Neigette à œuvrer directement pour l’amélioration des conditions facilitant l’immigration. Malgré plusieurs demandes, la ville n’accorde aucun soutien financier à la mission de base de notre organisme. Une intervention visant à corriger cette lacune devait à notre avis être inscrite dans le plan d’action de Rimouski 2006.

Par ailleurs, bien que nous appréciions le partenariat financier de la ville dans l’organisation du Festival interculturel de Rimouski depuis l’an 2000, nous croyons que le support financier de celle-ci devrait être augmenté afin d’accroître encore davantage la qualité de l’organisation de ce rendez-vous culturel annuel. Malgré ses moyens modestes, le Festival interculturel de Rimouski est très apprécié par la population rimouskoise, il ne fait pas de doute qu’il constitue déjà un véhicule exceptionnel pour promouvoir les retombées positives de l’immigration dans notre ville.

À la suite de ces constats, nous recommandons à la ville les actions suivantes :

  • Reconnaître l’immigration comme un facteur de développement économique, social et culture pour la ville de Rimouski.
  • Définir des stratégies d’accueil et d’intégration des immigrants sur le territoire de la MRC de Rimouski-Neigette.
  • Faire reconnaître Rimouski comme étant une ville fière d’accueillir un nombre plus en plus important d’immigrants et des étudiants internationaux par l’intermédiaire du site web de la ville.
  • Adapter les services offerts par les institutions publiques aux besoins des nouveaux arrivants.
  • Accroître la vigilance par rapport aux manifestations de discrimination envers les membres des communautés culturelles.
  • Offrir aux nouveaux arrivants une visite commentée de l’hôtel de Ville de Rimouski afin de les renseigner sur les ressources et services offerts.
  • Faciliter l’intégration socio-économique des personnes immigrantes en leur facilitant l’accès au service de garderie et à des logements à prix modique, notamment pour les immigrants demeurant moins d’un an dans la MRC de Rimouski-Neigette.
  • Utiliser diverses occasions pour sensibiliser des entrepreneurs rimouskois à l’embauche de personnes immigrantes.
  • Utiliser diverses occasions aussi pour sensibiliser les associations de propriétaires de logement de la MRC aux particularités des nouveaux arrivants.

En ce qui concernent plus spécifiquement Accueil et Intégration BSL :

  • Soutenir davantage notre organisme dans l’organisation du Festival interculturel de Rimouski, festival qui contribue à faire connaître l’apport des communautés culturelles et qui crée un rapprochement avec les membres de la société d’accueil.
  • Favoriser le rayonnement des actions d’Accueil et Intégration BSL en lui assurant un meilleur soutien financier pour sa mission de base.
  • Mettre à la disposition d’Accueil et intégration BSL les centres communautaires et le service de reprographie de la ville de Rimouski pour offrir les cours de francisation et d’autres activités interculturelles.

En résumé, nous suggérons que des actions concrètes soit entreprises afin d’améliorer l’accueil et l’intégration des immigrants et des immigrantes. Nous croyons profondément que Rimouski devrait viser à devenir une ville ouverte sur le monde, avec une population reconnue pour la qualité exceptionnelle de son accueil et pour son absence de préjugés envers les différentes communautés culturelles.

Ajouter un commentaire

Commentaires fermés pour cet article.

À propos d’AIBSL

Accueil et Intégration B.S.L est un organisme sans but lucratif ayant pour mandat de faciliter l’accueil et l’intégration des personnes immigrantes et de promouvoir l’immigration dans la région. En savoir davantage...

Calendrier

  • 19 et 20 août 2017 - 18e Festival Interculturel de Rimouski
  • 21 mars 2017 - Soirée-Spectacle "Ouverture sur le monde"
  • Février 2017 - Mois de l'Histoire des Noirs 2017
  • 7 au 13 novembre 2016 - Semaine québéboise des rencontres interculturelles 2016
  • 19 au 21 août 2016 - Festival interculturel de Rimouski 2016
  • Consulter l’ensemble des dates